Andromaque


de Jean Racine

Mise en scèneDeclan Donnellan
Scénographie et costumesNick Ormerod
Mouvements et déplacementsJane Gibson
LumièreJudith Greenwood

Production : Centre International de Créations Théatrales
Coproduction : Théatre du Nord, Lille et Cheek by Jowl

La guerre de Troie a fini dans la honte. Après ce massacre horrible, le retour des héros tourne au désastre pour la nouvelle génération, fils et filles de pères et mères légendaires. Comment se mesurer à des figures aussi imposantes que celles d'Achille, d'Agamemnon, de Clytemnestre, d'Hector ou d'Hélène ?


Avec cette analyse aiguë de la psyché humaine, Racine illustre parfaitement le vieil adage : 'Le cœur est le foyer de la trahison'. Subversif, surprenant et ironique, Racine dévoile, avec une logique implacable, nos déceptions relatives à nous-même.

Il met à nu les personnages, il en fait des petites personnes avec des passions et des pulsions difficiles à maîtriser... Il fait preuve d'un époustouflant toupet ... la vérité toute nue ... Donnellan est l'un des metteurs en scène les plus originaux qui soient.Le Figaro, Paris
Les pères, les mères et les amants morts sortent des ténèbres, comme des spectres vengeurs, déclencher la souffrance, la rage et le déni, recélés dans les alexandrins de Racine comme autant de bombes à fragmentation dans le cône luisant d'un obus.The Guardian, London
Articles en français:

Le Figaro 8 Mars 2007 (PDF)